L’expérience candidat

On en parle beaucoup, on agit encore trop peu. Le candidat en processus de sélection vit une « expérience » à part entière. En tant que guide, au recruteur de faire en sorte que celle-ci soit bonne. Même si elle ne se termine pas par une embauche, chacun peut y trouver du positif.

Expérience

Ce thème fût abordé lors d’une discussion au TruMontreal. Quelques cris du cœur de candidats ayant vécu de mauvaises expériences se sont fait entendre, la plupart venant du manque de réponse après notamment être passé à travers un long processus de sélection. Comment peut-on ne pas faire de suivi à une personne qui s’est déplacée dans votre entreprise, qui a rencontré plusieurs intervenants et qui vous a donné de son temps ? ‘Comment gérer le non en recrutement’ fût justement un des thèmes du TruParis. Il appert que les recruteurs corporatifs ont plus de difficultés à être transparents. Il leur est parfois difficile d’évoquer les raison du refus des gestionnaires embaucheurs. On retrouve cette même crainte au Québec, surtout à cause de la Charte des Droits et Libertés de la Personne. Par contre les recruteurs en agences, ou chasseurs de tête, profitent souvent de cette occasion pour ‘coacher’ et donner une meilleure rétroaction aux candidats, afin de développer leur potentiel d’employabilité. Évidemment vous allez me dire, ils ont tout intérêt à ce que leur candidat soit embauché pour toucher leur commission. Il n’en demeure pas moins qu’au bout de compte, c’est le candidat qui trouve un emploi…

A la RMSConf, il était intéressant de voir Deloitte nous expliquer sa vision de l’expérience candidat. En partant du principe qu’un candidat vit une expérience, on l’accompagne dans celle-ci. Le candidat est aidé dans sa démarche et on souhaite qu’il en ressorte grandit indépendamment du résultat. Poussant plus loin le principe, on insiste sur l’employabilité du candidat aussi à long terme. On séduit aujourd’hui, pour mieux recruter demain. Dans le même ordre d’idée, Deloitte préfère laisser partir un employé plafonné dans son travail, aller prendre son expérience ailleurs, pour éventuellement mieux le retrouver. Bref, on pense à moyen et long terme, fini les stratégies de recrutement immédiates. Maintenant j’espère que toutes ces belles théories soient appliquées systématiquement.

Une bonne expérience candidat dessert donc directement la marque employeur. Un client bien servi, même s’il n’achète pas le produit, le référera autour de lui. Il en va de même pour un candidat avec votre entreprise.

Je vous suggère comme lecture le billet de Franck La Pinta : L’expérience candidat, vitrine de la marque employeur 

Je vous souhaite à toutes et tous de Joyeuses fêtes de fin d’année ! Profitez-en pour faire le plein… ou le vide !

Noêl

2 réflexions sur “L’expérience candidat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s