Entrevue match FWD

Cette année, je vous propose d’être votre « veilleuse ». Les prochaines articles, sous forme d’entrevues, parleront de nouveautés, coups de coeur, actualité touchant de près les RH, le recrutement et les médias sociaux.

J’ai eu la chance d’assister aux balbutiements de matchFWD. J’aimerais donc commencer cette série en vous la présentant.

Entrevue avec Philippe Gauvin, co-fondateur

Match FWD

Peux-tu nous présenter matchFWD ?

Certainement. matchFWD se situe entre un « job board » traditionnel, une firme de chasseurs de tête et une application de référencement de candidats. Nous utilisons les données et les graphes sociaux de Facebook et LinkedIn pour mettre en contact des employeurs et des candidats. Notre algorithme de suggestion facilite le repartage à travers les réseaux d’employés et amis: nous évitons à nos usagers d’avoir à fouiller dans leurs contacts pour savoir qui embauche et qui est disponible en ce moment. De cette façon, nous leur permettons de jouer le rôle de connecteur, un solide avantage pour développer son réseau professionnel. On se souvient longtemps des gens qui nous ont aidé à embaucher ou à trouver un meilleur emploi.

En quoi match FWD se différencie des autres plateformes ?

Pour les chercheurs d’emplois, matchFWD privilégie la qualité et sur la quantité. Notre équipe envoie des courriels personnalisés de suggestions d’emplois très appréciés de nos utilisateurs. Ça diffère beaucoup des ‘job boards’ envoyant souvent une longue liste d’alertes emplois plus ou moins pertinents. Notre interface de ‘match’ va aussi plus loin que d’évaluer le candidat sur son expérience: nous calculons un score relatif à l’équipe, la compagnie et le gestionnaire d’embauche. Nous prenons en compte les écoles fréquentées, les programmes d’études, les compagnies précédentes, le type de compagnie,  et bien sûr les amis communs. Nous essayons de donner le plus de contexte possible au chercheur d’emploi pour évaluer un emploi, la culture de l’entreprise et le type d’équipe.

Pour les compagnies, matchFWD permet une considérable économie par rapport aux autres solutions puisque le service est gratuit en beta. Le modèle d’affaire que nous mettons en place est basé sur la performance et nous permettra toujours de nous positionner comme uns solution très rentable pour un employeur, particulièrement par rapport aux chasseurs de têtes. Nous sommes conscients de ne pas offrir le même service, mais une alternative pour les PME.

Enfin, contrairement à d’autres sites de ‘matching’, matchFWD permet de consulter le détail des suggestions présentées. Nous utilisons 6 scores: expérience, habiletés, géographie, gestionnaire, équipe et compagnie. Pour chacun de ces scores, au lieu d’un simple nombre de 0 à 100, il est possible pour l’utilisateur de savoir ce qui justifie ce score, et ce autant pour le candidat que l’employeur. Un exemple? ‘Des gens chez Frank & Oak ont aussi déjà travaillé comme vous chez X. Ils ont aussi étudié au HEC Montréal. Vous avez 8 contacts communs avec cette équipe.’ Sans être une science exacte, ça donne beaucoup plus d’info pour faire un choix.

Quels sont les plus gros enjeux de match FWD ?

Garder nos utilisateurs après qu’ils aient trouvé un emploi. Par définition, si nous faisons bien notre travail, nous risquons de perdre nos utilisateurs une fois qu’ils ont trouvé leur prochain emploi. Dans les meilleurs cas, ils deviennent des connecteurs en mettant leurs amis en contact avec des employeurs, mais c’est un défi.

Les PME de leur côté ont des besoins de recrutement ponctuel. Nous devons nous assurer de rester présent à leur esprit pour leurs prochaines embauches.

Vous utilisez les données de Facebook et LinkedIn. On a vu dernièrement LinkedIn modifier et refuser ses accès à une startup en recrutement qui les utilisait. Qu’est-ce qui vous protège ?

La majorité des compagnies qui se sont vues barrer l’accès à l’API de LinkedIn utilisaient la méthode de recherche de profils, une pratique interdite aux applications de recrutement par LinkedIn. Nous contournons cette limite en utilisant le graph social de nos utilisateurs. Nous sommes en contact avec LinkedIn et avons vérifié que nous respections toutes leurs règles.

La version beta de match FWD est gratuite. A quoi doit-on s’attendre demain ?

Un employeur pourra assigner  un budget à sa campagne de recrutement et être chargé par candidat qualifié qu’il reçoit. Si ce candidat provient de l’un de nos connecteurs, nous séparerons la prime 50/50 avec ce dernier. Pour éviter l’abus/spam et d’inonder les employeurs de candidats non-qualifiés, nous avons mis en place des règles très strictes et des mécanismes nous permettant de détecter les mauvaises utilisations. Par exemple, seuls les contacts de l’employeurs auront droit de participer aux campagnes.

Nous espérons ainsi motiver nos utilisateurs a partagé les offres aux bonnes personnes, sans nuire à la qualité des candidatures. Les primes par candidature sont évidemment sont plus petites (50-100$) que celle qu’on peut voir lors d’une embauche. Par contre, l’utilisateur ‘connecteur’ n’aura pas à attendre 6 mois pour recevoir sa prime: il la recevra dès que la candidature aura été validée par notre système, soit en quelques jours.

Le modèle d’affaire est techniquement en place. Ce n’est plus qu’une question de ‘timing’ avant de le lancer.

Merci Philippe !

Prochaine entrevue avec La Presse…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s