SPB: Le Big Data au service de l’évaluation psychologique

Il n’y a pas que le recrutement qui évolue ! Les évaluations psychométriques emboitent le pas. SPB a lancé fin septembre D-Teck, son nouveau produit qui offre des solutions de tests en ligne. Martin Cloutier, associé et psychologue industriel chez SBP a bien voulu répondre à quelques questions à ce sujet. SPB

Martin, pouvez-vous nous présenter SPB?

SPB est la plus grande firme canadienne intervenant en psychologie organisationnelle. Nous avons des bureaux au Québec et en Ontario, en plus d’avoir des partenaires qui nous permettent d’appuyer nos clients partout où ils sont au Canada et à l’international. En décembre, nous fêterons nos 35 ans. Depuis 1980, nous aidons nos clients à atteindre une performance saine et durable en maximisant le facteur humain.

Jusqu’à présent, de quelle façon les tests psychométriques ont-ils évolué ?

Les tests psychométriques évoluent lentement, mais sûrement. Pendant mes onze années de pratique, le plus grand changement à être survenu à mon avis est associé à la mondialisation et à la croissance des marchés émergents. Nous avons accompagné nos clients dans cette belle aventure. L’utilisation de tests psychométriques, qui avaient lieu traditionnellement dans des milieux contrôlés (dans nos bureaux physiques, par exemple), s’est mise à avoir lieu à distance (par le Web). Aujourd’hui, environ 20 % de nos évaluations sont effectuées complètement par Internet, et presque la totalité de nos évaluations comportent une partie qui est faite à distance.

 “Et si nous pouvions dupliquer le jugement d’un psychologue à l’aide d’une machine ? ”

Vous souhaitez bousculer le marché. Pouvez-vous nous parler de votre nouvelle offre de service ?

Durant la dernière année, SPB a effectué une réflexion stratégique concernant l’utilisation des tests psychométriques à distance. Nous avons constaté que, lors des dix dernières années, les besoins de nos clients à l’égard des tests psychométriques ont passablement changé. Afin de bien répondre à ces besoins, nous avons lancé une nouvelle ligne d’affaires : SPB D-Teck. Avec D-Teck, nous souhaitons exporter à l’international notre expertise hautement reconnue en évaluation psychométrique. La question que nous lançons au marché est la suivante : « Et si nous pouvions dupliquer le jugement d’un psychologue à l’aide d’une machine ? »

D-teckQuel va être l’apport du Big Data dans vos évaluations ?

Il va être primordial ! Depuis 35 ans, SPB a porté un jugement professionnel plus de 16 millions de fois. Cela fait beaucoup de données! Depuis 2012, chaque fois qu’un de nos professionnels émet un jugement, nous enregistrons cette donnée dans nos systèmes avancés de gestion d’information. Nous réutilisons ces données dans la construction d’algorithmes prédictifs.

Le fait d’utiliser les données ne risque-t-il pas d’inquiéter le rôle premier du psychologue ?

C’est déjà le cas ! Personne n’aime voir son emploi menacé. Chez SPB, nous avons la ferme conviction que, dans certaines situations, la valeur ajoutée de nos psychologues se situe davantage en amont d’un processus d’évaluation, c’est-à-dire dans l’analyse des besoins de nos clients afin de bien cibler les compétences clés à mesurer, dans la construction d’algorithmes prédictifs puissants et dans la génération de rapports intégrés à haute valeur ajoutée pour le client. Heureusement, une grande partie de l’exercice d’évaluation des compétences repose encore sur le jugement des psychologues. Certaines compétences nécessitent une intervention professionnelle pour être mesurées avec pertinence, et des niveaux de poste requièrent également l’intervention de psychologues seniors. Par exemple, nous ne recommandons pas d’utiliser les solutions D-Teck pour l’évaluation d’un vice-président, d’un directeur général ou d’un président.

Comment voyez-vous évoluer le marché des tests ces prochaines années ?

Nous croyons que l’utilisation des tests psychométriques va connaître un bouleversement et nous souhaitons être aux premières loges ! De nouveaux courants comme les neurosciences et la gamification cognent à nos portent. SPB a d’ailleurs réuni ses professionnels les plus aguerris en utilisation de tests psychométriques afin de bâtir les tests de demain.

Merci Martin et longue vie à D-Teck :)

Une réflexion sur “SPB: Le Big Data au service de l’évaluation psychologique

  1. Pingback: Veille RH : semaine du 2 au 6 novembre - Revolution-RH

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s